Lien vers ce message 01 Juin 2015, 20:28
Céline Boff Publié le 01.06.2015 à 18:32 20 minutes

Une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) vient apporter quelques réponses...

http://img.20mn.fr/Y2kf8IOvRB-URQqEuVpDXQ/648x415_bebe-boit-biberon-photo-illustration.jpg
Un bébé boit un biberon. Photo d'illustration. - OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA


Un enfant, ça coûte cher, entend-on régulièrement. Vraiment ? Et combien précisément ? Une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient apporter quelques réponses. Et tordre le cou à certaines idées reçues.

De 5.900 euros à 8.400 euros de plus

Effectivement, la présence d’enfant(s) dans un ménage augmente les dépenses de manière significative. En 2011 (dernière année disponible), les familles monoparentales dépensaient en moyenne 5.900 euros de plus par an que les personnes seules. Quant aux couples avec enfant(s), ils dépensaient en moyenne 8.400 euros de plus que les couples sans enfant. Principalement à cause de l’alimentation, puis en raison des dépenses en termes de garderie, de loisirs et d’habillement.

13,6 % du budget

La part des dépenses, avant allocations et aides, directement imputable à l’enfant de moins de 16 ans représentaient en moyenne 6.005 euros en 2011, soit 13,6 % du budget des foyers. Ces dépenses sont plus importantes pour les ménages propriétaires de leur logement (14,4 %) que chez les locataires (12,1 %). Sans doute parce que les premiers sont plus souvent biactifs (89 % contre 70 %) et ont donc davantage de frais en termes de garde d’enfant(s).

Les familles monoparentales galèrent

Plus de 40 % des familles monoparentales déclarent des difficultés financières contre moins de 15 % des couples. Inversement, moins de 20 % des familles monoparentales disent s’en sortir financièrement contre près de 45 % des couples.

Des parents de plus en plus propriétaires

En 2011, 18 % des familles monoparentales et 51 % des couples avec enfant(s) sont accédants, contre respectivement 13 % et 47 % en 2001. Mais le mouvement d’accession à la propriété des couples avec enfant(s) a surtout touché la moitié la plus aisée d’entre eux.

Les locataires avec enfants moins à l’aise

La proportion de couples avec enfant(s) habitant un logement social est restée stable (46 % en 2011 comme en 2001), mais celle des couples sans enfant a perdu 8 points, passant de 31 % à 23 %. Toutefois, le budget total des couples sans enfant a progressé plus vite que celui des couples avec enfant(s). Résultat : alors qu’en 2001, les couples locataires avec enfant(s) avaient un revenu disponible moyen supérieur à celui des couples sans enfant (d’environ 1.800 euros), l’écart n’est plus significativement différent en 2011.

Le troisième enfant fait baisser la note

En 2011, un couple propriétaire avec trois enfants dépensait 50.450 euros par an, contre 50.660 euros pour un couple propriétaire avec deux enfants. Un couple locataire avec trois enfants dépensait quant à lui 39.760 euros, contre 43.490 euros pour un couple locataire avec deux enfants. Si les dépenses d’alimentation augmentent avec le nombre d’enfants, les foyers font surtout des économies sur le logement (60 % des couples avec trois enfants vivent en HLM, contre 47 % des couples avec deux enfants), sur les transports (cartes famille nombreuse) et sur les loisirs, vacances et dépenses culturelles.

Plus un enfant grandit, plus il coûte cher

Malgré des dépenses moindres en garderie, les foyers avec des enfants âgés de 6 à 12 ans dépensent plus que ceux ayant des enfants de moins de 4 ans. « Cela tient surtout à de plus fortes dépenses de loisirs et culture. Les dépenses de boissons et d’alcool sont également plus importantes lorsque l’enfant est plus âgé, en lien peut-être avec un changement comportemental des parents, ou avec un effet de revenu ou de génération », explique l’étude.
 

Commentez sur Facebook