Lien vers ce message 07 Juillet 2014, 19:51
Ouganda : 41 assaillants tués dans une caserne par l'armée

Ouganda le 06juillet 2014 © koaci.com – 41 hommes armés ont été tués dans des affrontements avec les troupes Ougandaises près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé dimanche le porte-parole de l'armée.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1404650206e123646_1.jpg"Il y a eu une attaque menée par des hommes armés contre notre caserne à Bundibugyo et nous les avons repoussés, tuant au moins 41 des attaquants. L'opération est en cours", a déclaré le porte-parole Paddy Ankunda.

Un officier aurait été tué dans le district de Kasese samedi dans l’attaque d’un poste-contrôle de la police par des hommes armés.

Ces affrontements surviennent 2 semaines après une attaque menée par des musulmans contre une église dans une région frontalière dans laquelle une femme avait été décapitée et sa tête avait été placée sur l'autel de l'église.
La police affirme avoir tué une personne suspectée d’avoir participé à l’attaque.

Koaci.com

Côte d'Ivoire : Poussée du 6ème étage au Liban par son patron alors qu'elle réclamait son salaire

Abidjan le 05 juillet 2014 © koaci.com – Une jeune Ivoirienne est morte après avoir été poussée du 6ème étage d’un immeuble par son patron pour lui avoir réclamé son salaire à Beyrouth au Liban.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1404653491e133131_1.jpgLes faits ont été rapportés à koaci.com par un jeune camerounais,après les révélations de sa sœur voisine de la victime.

Une jeune fille d’une vingtaine d’années de nationalité ivoirienne a été retrouvée morte en bas de son immeuble.

Selon la voisine de la jeune infortunée dont le nom n’a pas été révélé, la fille aurait été poussée du 6ème étage d’un immeuble à Asharfir, un quartier de la ville de Beyrouth au Liban, le mardi 1er Juillet par son patron.

Elle lui réclamait son salaire et l’homme qui a été manifestement contrarié par cette requête, l’aurait poussée sous l’effet de la colère.

Cette jeune expatriée aurait quitté la Côte d’Ivoire depuis des années pour aller travailler en tant que servante au Liban, comme beaucoup de jeunes Ivoiriennes.

Les histoires plus ou moins dramatiques d'Ivoiriennes travaillant au Liban sont malheureusement légions.

Il y a quelques mois, après une révélation de koaci.com (voir article) un groupe d'africaine avait été rapatrié du Liban après avoir réussi à échapper à leurs patrons qui leurs faisaient subir des sévices corporels et moraux.

Carolle Feby

Ghana : Un cas suspect d'Ebola signalé à Accra, résultat attendu !

Accra, le 07 juillet 2014 © koaci.com– Un voyageur arrivé à Accra est suspecté d’avoir été contaminé par la fièvre Ebola. Le concerné qui est un américain est mis en quarantaine à la clinique Nyaho à Accra pour une analyse.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1404725816e093656_1.jpgSelon un communiqué du ministère ghanéen de la Santé, un cas suspect de la fièvre Ebola a été enregistré à la clinique Nyaho. En attendant les résultats de l’analyse, le ministère rassure la population que la situation est sous contrôle.

Loin de s’affoler, la note publiée par Tony Goodman, le chargé des Relations publiques au ministère ghanéen de la Santé, a appelé la population à rester calme. A cet effet, il a précisé que le cas de fièvre Ebola signalé n’est pas encore « confirmé par le Centre de recherche Noguchi Memorial Institute "Noguchi Memorial Institute for Medical Research" (NMIMR) ».

Le communiqué a ajouté que le résultat de l'échantillon de sang prélevé pour le test est en cours d’analyse. Le résultat de cet analyse pourrait livré ce lundi.

Pour le soutien à la clinique Nyaho, le ministre de la Santé a fait savoir qu'il a mis en place des mesures pour fournir un soutien supplémentaire et préventif au personnel.

Rappelons que le cas du voyageur qui est mis en quarantaine aurait visité la Guinée et la Sierra Leone, deux pays affectés par la maladie. Cette affaire survient quelques jours après la rencontre de certains pays ouest africain au Ghana pour chercher des voies et moyens pour contrer la fièvre Ebola.

Mensah

RD Congo : Amsterdam rejette trois demandes d'asile de témoins de la Cpi

RDC, le 07 juillet 2014 © koaci.com – Les Pays-Bas ont rejeté les demandes d’asiles de 3 Congolais qui ont témoigné en 2011 devant la Cour Pénale Internationale (CPI) avant de les renvoyer en République démocratique du Congo (RDC) malgré les risques pour leur sécurité, selon leur avocat, lundi.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1404739317e132157_1.jpgLes 3 ressortissants de la RDC, Floribert Ndjabu, Pierre Célestin Mbodina et Manda Charif ont été renvoyés hier" "nous sommes vraiment déçus". "Nous n'avons jusqu'à présent pas été informés de leur bonne arrivée ou non" a déclaré Goran Sluiter, un des avocats des trois hommes.

Selon leur avocat, les 3 Congolais ont été renvoyé dimanche en RDC après la décision du Conseil d'Etat néerlandais annoncée le 27 juin dernier. La RDC aurait fourni suffisamment de garanties quant à leur sécurité, notamment qu'ils ne seraient pas condamnés à mort, ont estimé les juges.

Les trois hommes se trouvaient dans un centre de détention néerlandais depuis le 4 juin après avoir résidé depuis mars 2011 au centre de détention de la CPI

Les 3 anciens miliciens avaient dans leurs témoignages en 2011 devant la CPI, incriminé le président congolais Joseph Kabila d'une attaque en 2003 dans l'Est de la RDC, dans leur témoignage. Craignant pour leur vie, ils avaient alors entamé une procédure afin d’obtenir l’asile aux Pays-Bas, pays hôte de la CPI

Les trois hommes avaient témoigné en mars 2011 dans le procès pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre de deux chefs de milice congolais, Mathieu Ngudjolo Chui et Germain Katanga. M. Ngudjolo a finalement été acquitté tandis que M. Katanga a été condamné à 12 ans de prison.

Koaci.com

Côte d'Ivoire : Hollande sollicite Le groupe Magic System pour sa visite à Abidjan

Le président Français François Hollande dont la visite officielle est annoncée à Abidjan pour le 17 juillet prochain a sollicité le célèbre groupe ivoirien Magic System pour faire partie de sa délégation.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_1000/pix_1404731438e111038_1.jpg«Le Président de la République souhaite à nouveau vous associer à cette visite d’Etat. Pourriez-vous me faire savoir, compte tenu de votre disponibilité à ces dates, si vous êtes intéressé à faire partie de la délégation présidentielle qui accompagnera le Président de la République à Abidjan», a indiqué dans une lettre transmise au leader dudit groupe Salif Traoré dit Asalfo, Brizon Sylvaine du service du protocole de l'Elysée.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_300/pix_1404736703e123823_2.jpgSalif Traoré a répondu favorablement à cette invitation qu’il ne pouvait refuser sous aucun prétexte.

«Je suis très honoré de savoir que je suis à nouveau invité par le Président Hollande à l’accompagner dans sa visite officielle en Côte d’Ivoire. Les dates du 17 et 18 juillet s’adaptent parfaitement à mon agenda. Et même si ce n’était pas le cas, sous aucun prétexte on ne refusera ce genre d’invitation», a répondu ce dernier.

Pour rappel, François Hollande se rendra en Côte d’Ivoire le 17 juillet prochain pour une visite officielle comme confirmé ce dimanche par le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara à son retour de France (voir article).

Donatien Kautcha

koaci.com

Centrafrique : L'explosion d'une grenade dans une mosquée fait 34 blessés

RCA – le 07 juillet 2014 © koaci.com – L’explosion d’une grenade a fait 34 blessés, samedi dans une mosquée dans le centre-ville de Paoua, situé à 490 km environ de Bangui à l’Ouest de la République Centrafrique.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1404736862e124102_1.jpgSelon les témoignages recueillis sur place, l'attentat a été commis par un groupe d'hommes armés qui a lancé une grenade sur les musulmans réunis dans la mosquée pour la prière. Selon le maire, de Bozoum joint au téléphone, une enquête a été aussitôt ouverte. "C'est ce que nous redoutions avec la prolifération des armes de tout calibre"a dit le maire.

La milice armée anti-balaka, hostiles aux musulmans est connue pour ses fréquentes attaques contre les populations musulmanes en Centrafrique.

Lundi, le ministre de la défense Français, Jean Yves Le Drian a estimé que le processus politique pour stabiliser le pays "est en panne" en dépit de l’arrivée de la présidente de la transition Catherine Samba-Panza en février dernier, avant sa visite dans le pays.

La Centrafrique qui s’enfonce dans la violence notamment avec les affrontements anti-balaka et ex-rebelles séléka dans les localités de Bambari et les attaques récentes contre les forces Françaises Sangaris.

Koaci.com

 

Commentez sur Facebook