Lien vers ce message 19 Mai 2015, 17:43
bridoz.com 19 mai 2015

D’après le Sydney Morning Herald, des “millions de bébés araignées” ont été observées “en train de tomber du ciel” dans certaines régions d’Australie.

http://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/15.jpg


Un habitant de Goulburn, en Australie, s’est ainsi réveillé un matin pour découvrir sa demeure et ses champs recouverts d’une couche évanescente de toiles d’araignées, accompagnée d’innombrables bébés araignées, apparemment tombés du ciel.

http://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/pluie-daraignees-5.jpghttp://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/pluie-daraignees-3.jpg

“J’habite à dix minutes du centre-ville, et l’on peut clairement voir des centaines de petites araignées qui flottent sur leurs toiles, et ma maison en est recouverte”, a expliqué Ian Watson sur Facebook. “Que quelqu’un appelle un scientifique !”

http://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/21.jpg

Les habitants concernés se sont plaints de ne pas pouvoir sortir de chez eux sans marcher sur des toiles, ou retrouver des araignées dans leurs cheveux. Ce qui est, bien naturellement, absolument inconcevable.

http://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/pluie-daraignees-4.jpg

Mais apparemment, cette “pluie d’araignées” n’était pas un signe avant-coureur de l’apocalypse, mais plutôt de l’auto-stop tel que Mère Nature l’a inventé.

http://bridoz.com/wp-content/uploads/2015/05/31.jpg

Ce comportement est surnommé “ballooning”, et c’est ainsi que les jeunes araignées parviennent à trouver un nouveau terrain de chasse après leur éclosion (vous vous souvenez de la fin de “Le Petit Monde de Charlotte” ?). Pour commencer, une araignée produit un fil de soie à partir de son abdomen. Lorsque celui-ci est suffisamment long, le fil est emporté par le vent, et l’araignée est emportée sans effort jusqu’à son nouveau chez-soi.

“Elles peuvent ainsi voyager sur des kilomètres… et c’est pour cela que l’on trouve des araignées sur tous les continents. Même en Antarctique, où elles finissent cependant par mourir très rapidement à leur arrivée.

C’est pour cela aussi que l’on peut voir des champs entiers, des bois, ou des paddocks recouverts de ces “fils de la Vierge”, comme les appellent certaines personnes”, explique Martyn Robinson, un naturaliste, au journaliste du Herald.



La “tempête d’araignées” australienne, elle, n’a duré qu’une petite demi-heure, mais la vidéo ci-dessus montre un événement similaire s’étant déroulé au Texas, aux Etats-Unis.
 

Commentez sur Facebook