Lien vers ce message 02 Février 2018, 13:41
RD Congo - Henri mova sakany devrait se taire

Le Secrétaire Général du PPRD, Mova Sakany, attaque l'Eglise Catholique, l'accusant de faire un jeu destiné à retarder les élections. En parlant des élections, Mova Sakany devrait avoir honte et se taire.

En 2012, le Parlement avait voté une loi appelant à mobiliser chaque année et ce, dès 2012, une enveloppe de 250 millions de USD pour les élections de 2016. L'enveloppe supposée mobilisée de 1.250 millions USD jusqu'en 2016 s'est volatilisée mystérieusement.. Et en 2016, on a évoqué des contraintes financières imputées faussement à la chute des cours des matières premières de la RDC pour ne pas organiser des élections. Le secrétaire général du PPRD peut-il prétendre aujourd'hui que l'Eglise catholique avait, en 2016, joué un rôle quelconque ayant empêché la tenue des élections ? Parmi les facteurs qui ont empêché l'organisation des élections dans le délai constitutionnel, il y a lieu de citer la mauvaise foi de l'autorité morale de la MP telle que dénoncée dans la lettre à la base de la naissance du G7. Par cette lettre en effet, les grands leaders du G7, en l'occurrence Pierre Lumbi, Olivier Kamitatu, Christophe Lutundula, Charles Mwando Nsimba, etc, dénonçaient notamment le refus du président Joseph Kabila de respecter la loi fondamentale du pays c,'est-à-dire la Constitution.

Le PPRD avouait ainsi qu'il est le Parti des voleurs, des délinquants qui se croient permis de se moquer de la Constitution et du peuple congolais pour se maintenir au Pouvoir indéfiniment. Le peuple, à travers sa classe politique, a estimé qu'il ne fallait plus verser du sang congolais, banalisé par le Pouvoir des Rwandais et leurs complices congolais dont Mova Sakany, comme on l'avait fait en janvier 2015 pour les mêmes raisons de vouloir se maintenir au pouvoir par des astuces d'un juridisme aberrant. C'est ainsi que le 31/12/2016, on est parvenu à un accord politique satisfaisant tout le monde.

Il s'est avéré, trois mois après, que pour Kabila et sa bande, cet accord était là simplement pour desserrer l'étau autour d'eux, comme le calendrier illégal de Nangaa aujourd'hui leur donne un nouveau souffle.

Hier, ils se sont attaché à la clause stipulant dans l'Accord du 31/12/2016 que si on ne pouvait pas organiser des élections en 2017, le CNSA, le gouvernement et la CENI, fixeraient ensemble une nouvelle échéance. Demain, ils s'attacheront aux dix-sept contraintes du dernier calendrier Nangaa (il en a pondu plusieurs cet individu) pour repousser les élections à d'autres échéances et espérer ainsi donner la chance à Kabila de passer 45 ans au pouvoir en RDC. Entretemps, conscients qu'avec le vieux Tshisekedi, président du CNSA, ils n'auraient pas la vie facile, ils l'ont fait tuer. Dans ces conditions, est-ce l'Eglise Catholique, protestant contre leurs manœuvres dilatoires pour conserver illégalement le pouvoir, qui retarde les élections ou le PPRD, qui sait qu'il ne peut les gagner à cause de ses crimes contre le peuple, qui les retarde ?

Mova Sakany, tu devrais te taire ! L'histoire vous jugera sévèrement.



MUAKA MATADI

22/01/2018
 

Commentez sur Facebook