Cliquez ici!

Gauche
Droite
×


Google: Yahoo: MSN:

Commencez votre essai gratuit de 30 jours.


Résultats de la recherche (2178 résultats)

root
Hier, 17:21
« Nous portons le combat de la libération du Congo à son niveau mystique »

Message des prêtres aux dirigeants de la RDCMessage des prêtres aux dirigeants de la RDC

MESSAGE DES PRÊTRES, RELIGIEUX ET RELIGIEUSES KINOIS A L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DES OBSÈQUES DES VICTIMES DE LA MARCHE PACIFIQUE DES CHRÉTIENS DU 21 JANVIER 2018.

Éminence Cardinal Archevêque ;

Excellences Messeigneurs les Evêques Auxiliaires,

Distingués invités,

Nous prenons la Parole au nom du presbyterium et de tous les consacrés œuvrant dans l’archidiocèse de Kinshasa pour nous adresser au pouvoir actuel de notre pays à l’occasion des funérailles ecclésiastiques des victimes de la marche pacifique des chrétiens du 21 Janvier 2018. Il est vrai que nous nous sommes rassemblés aujourd’hui pour prier en faveur de ces derniers morts dont une fille qui se préparait à se consacrer à Dieu pour servir les pauvres. Il est aussi vrai que lorsque nous pleurons ces morts du 21 Janvier, nous sentons remonter en nous, les douleurs causées par les tueries du 31 décembre 2017 et le massacre de beaucoup d’autres congolais (plus de Huit millions parmi lesquels les évêques, les prêtres, les religieux et les religieuses) qui sont morts partout dans notre pays depuis le début de la tragédie que nous situons en 1997. Nous sommes venus prier pour que le sang de ces dernières victimes mêlé au sang de nombreux congolais massacrés innocemment ne reste pas sans féconder les efforts de survivants que nous sommes.

Oui, lorsque nous pleurons et prions pour ces dernières victimes, nous nous rappelons aussi l’amertume des souffrances morales et physiques que le pouvoir en place fait subir aux chrétiens et aux prêtres depuis le 31 décembre 2017. Nous sommes devenus la cible de leur terreur. Une terreur jamais connue dans cette ville qui est allée jusqu’à déshabiller publiquement un prêtre, des prêtres sont fréquemment molestés, insultés même à travers les médias de l’Etat, brutalisés et kidnappés en plein exercice de leurs services pastoraux, etc. Des cures et couvents constituaient des endroits les plus sécurisants sont devenus des lieux d’insécurité. Aujourd’hui à 2h (vendredi 09 février 2018) les prêtres de Saint Théophile de Kimbanseke ont été dévastés par des bandits. C’est du jamais vu dans cette ville. Quel sacrilège et quelle indignité pour un pays majoritairement chrétien.

C’est du dedans de cette lamentation que nous les prêtres, religieux et religieuses voudrions, à l’instar des prophètes de l’Ancien Testament, de Jésus-Christ lui-même et de ses apôtres, pleurer sur la ville de Kinshasa et sur ses dirigeants politico-administratifs, civils et militaires. Nous portons le combat de la libération du Congo à son niveau mystique. Nous voudrions pleurer sur ce pays la République Démocratique du Congo et sur ses dirigeants ainsi que leurs alliés locaux et internationaux. Nous versons nos larmes en notre qualité de Prêtre, de Prophète et de Roi. Nous sommes des milliers de Congolais qui avons fait le sacrifice de notre vie à Dieu pour le service de plus pauvres. Nous œuvrons sans but lucratif et nous nous dévouons à offrir tous les jours des sacrifices spirituels et des services sociaux dans des conditions inacceptables pour le bien de ce pays.

Nous ne sommes pas des politiciens, nous ne sommes ni de gauche ni de droite. Nous sommes des prêtres et entant que tels, nous avons la mission prophétique de veiller sur la bonne marche de la cité. Cette mission prophétique qu’aucun politicien sensé n’ignore est légale. Malgré les grandes études que fait le prêtre, il ne se dérobe pas de la mission que le Christ lui a confiée. Il est toujours à coté du peuple. C’est ainsi que le prêtre peut s’exprimer sur la situation actuelle avec beaucoup de certitudes. Le prêtre voit la lumière où vous voyez l’obscurité, il voit l’avenir où vous voyez le néant, il voit l’espérance quand vous parlez de doute, il est sans peur quand vous vous versez dans l’anxiété, il s’ouvre à l’amour lorsque vous vous enfermez dans la haine.

Si, en effet, vous les dirigeants sentez l’obligation de réprimer dans la violence le droit du peuple à la manifestation, tolérez aussi que le prêtre ait l’obligation de dénoncer cette barbarie. Nous sommes conscients de la confiance que vous faites à vos armes pour réprimer les pauvres qui crient leur souffrance et leur désolation. Mais soyez en sûrs, à vous les armes et à Dieu la victoire. Dieu est amour. Nous croyons à son amour. La haine qui envahit aujourd’hui les cœurs de beaucoup de nos dirigeants n’influencera en rien l’amour du Christ qui habite le cœur du prêtre. Car le Christ est toute bonté. Nous vous recommandons d’éviter toute sorte de stratégie inspirée par la peur, la malveillance, la haine, l’égoïsme, la déloyauté. Inspirez-vous par l’amour. Regardez autour de vous. Vous ne voyez rien ? Regardez à votre intérieur. Vous ne sentez rien ? Le mal a pris possession de notre cité. Un mal qui évolue comme un virus dans le cœur de tout le peuple.

Heureusement il y a encore les fils du pays, les vrais fils du pays qui tiennent encore les torches allumées dans ce tohu-bohu d’obscurité. Le prêtre joue son rôle. Il ne se taira jamais parce que vous l’avez molesté ou avez tué son confrère. Nous avons un devoir sacré de prier pour le pays et ses dirigeants, de les accompagner par nos sages conseils éclairés par la Parole de Dieu. Nous avons également le droit de dénoncer les dérives des gestionnaires du pays pour préserver l’avenir de la cité contre les maux multiformes qui caractérisent la gestion calamiteuse de notre pays comme nous le déplorons tous depuis ces dernières années. C’est fort de cela, que nous soutenons l’action du Comité Laïc de Coordination tendant obtenir l’application intégrale des accords du 31 décembre 2016. Comment alors comprendre que l’exercice d’une telle noble mission provoque la violence et poussent les dirigeants du pays à s’en prendre aux prêtres ? Les dirigeants politico-administratifs, civils et militaires de cette ville et de ce pays qui se livrent à ce sacrilège savent-ils qu’ils se rendent coupables de peines spirituelles qui peuvent leur être infligées par le pouvoir sacerdotale dont les prêtres sont porteurs ? Nous en appelons donc à la conscience de chacun. On ne protège pas son pourvoir par des actes de sacrilège et de profanation. Pour votre délivrance, vous qui avez commis et qui commettez encore des profanations à l’endroit du sacré par vos actes, vos projets, vos propositions ou vos interventions dans les médias, passez au confessionnal. Beaucoup parmi vous êtes catholiques. Vous connaissez bien l’Eglise ou par votre foi ou par la formation intellectuelle reçue. Il ne peut y avoir l’inadéquation entre la foi que vous proclamez à l’Eglise et l’exercice de votre pouvoir temporaire.

Quant à nous, prêtres, religieux et religieuses, nous vous pardonnons. Nous sommes les hommes de Dieu. Il ne faut pas chercher à nous intimider par des mensonges dans les médias, les appels de menaces à la mort, des arrestations arbitraires, des projections pour nous tendre des pièges afin qu’on vous laisse tranquille. Il faut plutôt instaurer la justice et le droit. Vous verrez que vous serez satisfait et fier de vos œuvres. Dans la situation actuelle, personne n’est à l’aise. Cherchons la voie de l’amour et non des armes. Travaillez pour le bien-être de tous et non pour l’argent. Battons-nous pour construire la vérité et non le mensonge. Quelque soit la falsification, la vérité trouve toujours son sentier. Cessez de gaspiller vos énergies pour vous renseigner sur nous. Car vous ne trouverez rien d’autre sinon ce que vous connaissez déjà du prêtre ou de la religieuse. Nous allons continuer à prier pour vous et pour l’ensemble de notre pays.

C’est pourquoi prêtres, religieux et religieuses se concentreront à des exercices spirituels spéciaux pour l’expiation des péchés de tous ceux qui ont nui à l’Eglise et aux innocents durant cette période difficile. Une intention particulière est réservée aux dirigeants de cette ville et de ce pays. Et voici notre agenda :

– Mercredi 14 février : mercredi des cendres journée de sacrement de pénitence

– Du jeudi 15 au samedi 17 février : 3 jours de jeûnes et prières avec des thèmes répartis de la manière suivante :

*jeudi 15 (pour ceux qui nous font souffrir),

*vendredi 16 (pour les chrétiens persécutés) et

samedi 17(pour la paix et la justice).

Les prières de ces trois jours sont aussi en connexion avec nos pères les évêques qui seront en session extraordinaire de la CENCO.

– Vendredi 23 : journée de prière par la recommandation du Pape

Nous demandons aux fidèles d’être du même cœur avec leurs prêtres.

Que vive notre Dieu!

Que vive notre Eglise!

Que vive l’Etat de droit en RDC!

Au nom de tous les prêtres, religieux et religieuses nous vous remercions.

Abbé Jean-Marie KONDE (rapporteur)

10 FÉVRIER 2018 CECOS - CENCO cenco.org
 
root
15 Février 2018, 13:08
Le président sud-africain a donc démissionné tard mercredi soir
Jacob Zuma a finalement cédé sous la pression de son parti
 
root
14 Février 2018, 16:02
VIDEO. 21 FAMILLES DE 21 PAYS POSENT DEVANT UNE SEMAINE DE NOURRITURE !
Une mise en scène réduite au strict minimum... mais qui en dit un maximum : qui mange quoi, composition des familles, mode de vie, pouvoir d'achat...

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat
Crédit photos : Peter Menzel

Nous mangeons tous… mais pas les mêmes choses ! Preuve en est, cet incroyable reportage photographique réalisé aux quatre coins du monde dans une vingtaine de pays différent. Il nous fait physiquement réaliser à quel point nos habitudes alimentaires et familiales varient d’un endroit à l’autre ! Un travail précieux.

Le créateur de ce témoignage tout en images s’appelle Peter Menzel. Ce photographe américain a eu l’idée simple mais géniale de photographier des dizaines de familles du monde entier posant chez elle devant une semaine de provisions. Ce projet a été mené dans le cadre d’une collaboration avec l’auteur Faith D’Aluisio pour le livre Hungry Planet: What the World Eats.

Une mise en scène réduite au strict minimum… mais qui a l’immense mérite d’en dire un maximum : qui mange quoi et en quelle quantité, mais aussi composition des cellules familiales, mode de vie, pouvoir d’achat, type d’habitation, rapport aux produits de la terre, place accordée à l’industrie-agroalimentaire et/ou à la production domestique…

Bref, le travail de Peter Menzel est une mine d’information riche en enseignements sur la diversité de notre monde contemporain. Voici ces images.

21. AUSTRALIE : LA FAMILLE BROWNS.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

481€ euros pour trois adultes, trois ados et un enfant. Beaucoup de viande et de céréales en boîte.

20. ALLEMAGNE : LA FAMILLE MELANDER.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

375€ pour deux adultes et deux enfants. Beaucoup de boissons, beaucoup de charcuterie.

19. LUXEMBOURG : LA FAMILLE KUTTAN-KASSES.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

347€ pour quatre adultes. Beaucoup de pain, de la charcuterie, des boissons…

18. ETATS-UNIS : LA FAMILLE REVIS.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

341€ pour deux adultes et deux ados. Beaucoup d'emballages colorés.

17. JAPON : LA FAMILLE UKITA.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

317€ pour deux adultes et deux ados. Beaucoup de poissons, de légumes de sauces et de soupes.

16. FRANCE : LA FAMILLE MOINES.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

315€ pour deux adultes et deux ados. Un peu de tout.

15. CANADA. LA FAMILLE MELANSON.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

308€ euros pour deux adultes et trois enfants. Pas mal de charcuterie.

14. ITALIE : LA FAMILLE MANZO.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

260€ pour deux adultes et trois enfants. Du pain, des fruits, des légumes et quelques conserves.

13. GROENLAND : LA FAMILLE MADSENS.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

247€ pour deux adultes et trois enfants. Gibier compris.

12. ROYAUME-UNI : LA FAMILLE BAINTON.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

226€ pour deux adultes et deux enfants. Essentiellement de la nourriture sous emballage.

11. KOWEÏT : LA FAMILLE AL HAGGAN.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

197€ pour deux adultes, trois ados, et trois enfants. Viande, poisson, céréales, fruits, légumes…

10. MEXIQUE : LA FAMILLE CASALES.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

189€ pour deux adultes et trois enfants. une montagne de fruits et de légumes et pas mal de sodas.

9. POLOGNE : LA FAMILLE SOBCZYNSKY.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

151€ pour quatre adultes et une ado. Essentiellement des fruits et des légumes.

8. TURQUIE : LA FAMILLE CELIKS.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

129€ pour quatre adultes et deux enfants. Beaucoup de pains, de légumes secs et de fruits.

7. GUATEMALA : LA FAMILLE MENDOZA.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

67€ pour deux adultes et deux ados. Des fruits, des légumes, des céréales.

6. EGYPTE : LA FAMILLE AHMED.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

38€ pour sept adultes et cinq enfants. Beaucoup de verdure et un peu de viande.

5. EQUATEUR : LA FAMILLE AYME.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

31€ pour quatre adultes et cinq adolescents. Des céréales, des légumes et des pommes de terre.

4. MONGOLIE : LA FAMILLE BATSUURI.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

35€ pour deux adultes et deux ados. Pas mal de viande et de pain mais aussi des légumes.

3. INDE : LA FAMILLE PATKARS.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

34€ pour quatre adultes. Une semaine pleine de fruits et légumes.

2. BHOUTAN : LA FAMILLE NAMGAY.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

5€ euros pour sept adultes et 6 enfants. Essentiellement des légumes.

1. TCHAD : LA FAMILLE ABOUBAKAR.

VIDEO. Qui mange quoi? Mode de vie des familles et pouvoir d'achat

1,23€ pour trois adultes et trois enfants. Essentiellement du riz et des légumes secs.

Il n’est pas toujours utile de se comparer. Parfois, c’est même à éviter. Mais, dans le cas présent, c’est assez enrichissant. On s’aperçoit ainsi que, dans beaucoup de pays, manger 5 fruits et légume par jour n’est pas un objectif… mais un minimum ! Le pouvoir d’achat ne fait pas tout. Pour aller plus loin, nous vous proposons de découvrir le livre (en anglais) :



Par Axel Leclercq - Publié le 23 mars 2016 à 15:48 positivr.fr
 
root
12 Février 2018, 12:27
VIDEO. Comment un insecte oblige le crapaud qui l’a avalé à le vomir

VIDEO. Un coléoptère oblige le crapaud qui l’a avalé à le vomir

Le coléoptère Pheropsophus jessoensis est appelé « bombardier » chez nous et « insecte péteur » au Japon. Quand il se sent menacé, il utilise un jet chimique brûlant qui peut atteindre 100 °C.

Ce jet lui permet de repousser les fourmis et les petits prédateurs, mais aussi de faire vomir un crapaud lorsque celui-ci l’avale.

Une équipe d’entomologistes de l’université de Kobé a découvert que l’insecte réussissait à sortir vivant de l’estomac d’un crapaud.

Une étude, publiée le 7 février, montre que la proie et le prédateur ont développé des résistances mutuelles : les coléoptères qui cohabitent avec ce crapaud sont plus résistants à ses sucs gastriques, tandis que certains de ces crapauds adultes réussissent parfois à les digérer.



LE MONDE | 08.02.2018 à 17h05 | Par Pierre Trouvé
 
root
09 Février 2018, 19:54
«Cheddar man», le premier homme britannique, a la peau noire et les yeux bleus

Notre ancêtre européen avait la peau noire et les yeux bleus

Le portrait de «Cheddar Man», âgé de 10.000 ans, vient d'être dévoilé par des chercheurs. Il n'aurait pas, comme dans le premier portrait qui avait été fait en 2013, les yeux marrons et la peau claire, mais.... les yeux bleus et la peau noire !


Durée: 0'55''

le 07 Février 2018 www.20minutes.fr
 
root
04 Février 2018, 18:13
La marche des Congolais, du 21/01/2018, comme du 31/12/2017, réprimée dans le sang par un pouvoir assassin du nommé Joseph Kabila, a donné des chiffres différents au niveau de la Police et à celui des observateurs indépendants.

Bataille des chiffres en R.D CONGO

Cette différence s'explique par le fait que la police, cherchant à camoufler l'ampleur de ses crimes, tue et enlève les corps pour une destination inconnue. Il est même arrivé des fois que la police est allée enlever des corps des victimes à la morgue de l'Hôpital Général de référence ex-Mama Yemo, pour une destination inconnue des familles.

C'est dire qu'on a à faire à un pouvoir terroriste et criminel, décidé de réprimer impunément les droits fondamentaux du peuple congolais, reconnus par la Constitution. Et dire qu'il s'agit des individus sans mandat du peuple, mais qui entendent confisquer le pouvoir et s'y maintenir par défi. Ce qui rend leur responsabilité dans les massacres d'autant plus lourde. Ils se félicitent de leurs appuis humains. Mais qui est éternel sur cette terre ? Et au-delà de la tombe, quel destin ? Atundu Liongo répond : « A bas le peuple congolais ! A bas l'Archevêque de Kinshasa et son Comité laïc des Catholiques ! Vive Kabila ! Vive la M.P » ! Atundu se trompe. Il défend son porte-monnaie.



Quant au peuple congolais, l'heure est à la vigilance tous azimuts. Les enjeux du moment sont extrêmement graves. Le peuple congolais a, cette fois-ci, mis en jeu sa crédibilité en tant que peuple conscient de ses responsabilités historiques. Comme le peuple Togolais.

Les enjeux actuels sont que :

1) Si on ne passe pas à la vitesse supérieure dans les actions contre Kabila, il risque de nous surprendre.

2) A l'actuelle réunion de l'UA, c'est Paul Kagame qui sera élu président de l'UA pour toute l'année 2018. Il va donner un coup de main à Kanambe pour accélérer la balkanisation du Congo, tout en essayant d'endormir le peuple congolais en l'invitant au dialogue avec le nommé Kabila.

3) Un chemin de fer est, semble-t-il, en construction entre la Zambie et la Tanzanie. Sa rentabilité ne sera essentiellement garantie que par l'évacuation frauduleuse des minerais de la R.D Congo. Pour cela, le nommé Kabila doit être maintenu à la tête du Congo, puisqu'il est collabo et symbolise un leadership zéro.

4) L'annexion de l'Est du Congo au Rwanda est un impératif ; elle doit se faire, selon le complot contre l'intégrité territoriale de la RDC, pour justifier l'installation de l'usine de traitement du coltan au Rwanda qui n'en possède pas ; et l'usine de traitement de l'or congolais en Ouganda. Donc la faiblesse de l'Etat congolais fait le bonheur de ses voisins jaloux, et des Etats esclavagistes d'Occident. Tout cela nécessite le maintien de Kabila en RDC. Et ce dernier est décidé, avec ses mercenaires du M23 et Tanzaniens, d'aller jusqu'au bout. Le monde condamne, mais n'agit pas. Ainsi, « les chiens aboient et la caravane continue son bonhomme de chemin ». Mais ce beau monde qui condamne verbalement, s'accommode de la faiblesse de la RDC symbolisée par le nommé Kabila.

5) L'Eglise catholique de la RDC doit faire très attention. On va envoyer aux prêtres des jeunes filles avec des caméras. Au moindre faux pas, les images seront lancées dans les réseaux sociaux pour discréditer l'Eglise.





MUAKA MATADI

22/01/2018
 
root
04 Février 2018, 17:51
Grossesse : l'ibuprofène nuirait à la fertilité des futures filles.

Prendre un antalgique est déconseillé durant les premiers mois de grossesse. Tout spécialement l'ibuprofène, comme vient de le démontrer une équipe française.

La prise d'ibuprofène au cours de la grossesse peut nuire...
La prise d'ibuprofène au cours de la grossesse peut nuire à la santé de l'enfant, et plus particulièrement à la fertilité future s'il s'agit d'une fille.
© GHISLAIN & MARIE DAVID DE LOSSY / CULTURA CREATIVE / AFP


Prendre des antalgiques durant la grossesse peut nuire à la santé de votre enfant. Et non seulement ça, mais à sa fertilité future si c'est une fille ! C'est la conclusion d'un travail réalisé par une équipe de chercheurs français dirigée par Séverine Mazaud-Guittot (Inserm, université de Rennes) avec l'ibuprofène. Pour le démontrer, les chercheurs ont été contraints d'utiliser des cultures cellulaires. En effet — et on comprend aisément pourquoi —, aucune étude épidémiologique n'est capable d'établir de lien entre la prise d'un médicament durant la grossesse d'une mère et les conséquences de ce traitement sur les capacités reproductrices de sa fille... des décennies plus tard.

Des études sur le garçon avaient bien pointé du doigt les effets néfastes des antalgiques causant la non-descente des testicules ou une malformation de l'urètre. Mais chez la fille, tout restait à faire. Seules des études animales sur la souris ou sur le rat femelles avaient montré que l'ibuprofène entraînait un moindre stock de cellules reproductrices, occasionnant ainsi une réduction de la période de reproduction. Restait à le démontrer sur des cellules humaines. “Nous avons cultivé des fragments ovariens que nous avons exposés à des doses d'ibuprofène analogues à celles d'une posologie classique“, détaille Séverine Mazaud-Guittot.



Attention à l'automédication !

Le résultat, publié dans le journal Human Reproduction, a totalement stupéfait les chercheurs: “Exposer à de l’ibuprofène des ovaires correspondant au premier trimestre de grossesse provoque une diminution drastique du nombre de cellules germinales. Et ce dès le deuxième jour d’exposition!” Comme le souligne la chercheuse: “Notre travail vient donner du grain à moudre aux recommandations actuelles, très strictes, et qui préconisent d’éviter la consommation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène lors du premier et du deuxième trimestre. Seulement, reste le problème de l’automédication, surtout au tout début lorsque la grossesse n’est pas forcément identifiée.“

À présent, les chercheurs s’apprêtent à mener des recherches analogues avec un autre antalgique, le paracétamol, mais la difficulté risque d’augmenter d’un cran. “Si les effets observés sont spectaculaires avec l’ibuprofène, nous savons déjà qu’ils le seront moins avec le paracétamol, un antalgique plus léger. Il va donc nous falloir étudier beaucoup plus de cas.“



Par Hervé Ratel le 03.02.2018 à 19h00 sciencesetavenir.fr
 
root
02 Février 2018, 13:41
RD Congo - Henri mova sakany devrait se taire

Le Secrétaire Général du PPRD, Mova Sakany, attaque l'Eglise Catholique, l'accusant de faire un jeu destiné à retarder les élections. En parlant des élections, Mova Sakany devrait avoir honte et se taire.

En 2012, le Parlement avait voté une loi appelant à mobiliser chaque année et ce, dès 2012, une enveloppe de 250 millions de USD pour les élections de 2016. L'enveloppe supposée mobilisée de 1.250 millions USD jusqu'en 2016 s'est volatilisée mystérieusement.. Et en 2016, on a évoqué des contraintes financières imputées faussement à la chute des cours des matières premières de la RDC pour ne pas organiser des élections. Le secrétaire général du PPRD peut-il prétendre aujourd'hui que l'Eglise catholique avait, en 2016, joué un rôle quelconque ayant empêché la tenue des élections ? Parmi les facteurs qui ont empêché l'organisation des élections dans le délai constitutionnel, il y a lieu de citer la mauvaise foi de l'autorité morale de la MP telle que dénoncée dans la lettre à la base de la naissance du G7. Par cette lettre en effet, les grands leaders du G7, en l'occurrence Pierre Lumbi, Olivier Kamitatu, Christophe Lutundula, Charles Mwando Nsimba, etc, dénonçaient notamment le refus du président Joseph Kabila de respecter la loi fondamentale du pays c,'est-à-dire la Constitution.

Le PPRD avouait ainsi qu'il est le Parti des voleurs, des délinquants qui se croient permis de se moquer de la Constitution et du peuple congolais pour se maintenir au Pouvoir indéfiniment. Le peuple, à travers sa classe politique, a estimé qu'il ne fallait plus verser du sang congolais, banalisé par le Pouvoir des Rwandais et leurs complices congolais dont Mova Sakany, comme on l'avait fait en janvier 2015 pour les mêmes raisons de vouloir se maintenir au pouvoir par des astuces d'un juridisme aberrant. C'est ainsi que le 31/12/2016, on est parvenu à un accord politique satisfaisant tout le monde.

Il s'est avéré, trois mois après, que pour Kabila et sa bande, cet accord était là simplement pour desserrer l'étau autour d'eux, comme le calendrier illégal de Nangaa aujourd'hui leur donne un nouveau souffle.

Hier, ils se sont attaché à la clause stipulant dans l'Accord du 31/12/2016 que si on ne pouvait pas organiser des élections en 2017, le CNSA, le gouvernement et la CENI, fixeraient ensemble une nouvelle échéance. Demain, ils s'attacheront aux dix-sept contraintes du dernier calendrier Nangaa (il en a pondu plusieurs cet individu) pour repousser les élections à d'autres échéances et espérer ainsi donner la chance à Kabila de passer 45 ans au pouvoir en RDC. Entretemps, conscients qu'avec le vieux Tshisekedi, président du CNSA, ils n'auraient pas la vie facile, ils l'ont fait tuer. Dans ces conditions, est-ce l'Eglise Catholique, protestant contre leurs manœuvres dilatoires pour conserver illégalement le pouvoir, qui retarde les élections ou le PPRD, qui sait qu'il ne peut les gagner à cause de ses crimes contre le peuple, qui les retarde ?

Mova Sakany, tu devrais te taire ! L'histoire vous jugera sévèrement.



MUAKA MATADI

22/01/2018
 
root
02 Février 2018, 13:30
La criminelle crise politique de la R.D CONGO

L'Eglise Catholique de la RD Congo a été abondamment critiquée ces derniers temps et considérée comme faisant de la politique au lieu de sa mission spirituelle. Les Musulmans de la RDC ont pris position contre elle. D'autres confessions dites religieuses ont fait de même. Mais depuis le 16/01/2018, l'Eglise Protestante a rejoint l'Eglise Catholique. Et ce n'est pas la première fois. La nomination de Nangaa à la tête de la CENI avait été rejetée par l'Eglise catholique RD congolaise, mais imposée par les autres confessions dites religieuses.



Mais qu'est-ce que la politique finalement ?

N'est-ce pas l'art de bien gouverner la cité, le pays ! La RD Congo est-elle gouvernée de manière adéquate ? Le peuple n'est-il pas privé de son droit à la vie et totalement asservi ? Quelle autorité au monde peut s'autoriser à asservir l'homme créé à l'image de Dieu ? Ne pas combattre une telle autorité esclavagiste, n'est-ce pas être complice du mal ? Gandhi avait-il permis aux Anglais de violer les droits du peuple indien ? Le Pasteur Martin Luther King junior avait-il laissé les blancs de l'Amérique marcher sur le peuple afro-américain ? Pourquoi l'Eglise catholique congolaise laisserait-elle les putschistes imposés par des esclavagistes blancs continuer à massacrer le peuple congolais et piller le pays ?

Et alors, ceux qui veulent faire croire aux différentes générations humaines du monde que la France est le pays des droits de l'homme et de la liberté connaissent-ils bien l'histoire ?

La France est le pays qui a produit le Code Noir qui réactiva la traite négrière. Nantes et Bordeaux furent des plaques tournantes de la traite négrière et sont devenues ce qu'elles sont grâce à ce commerce-là. Dans ses écrits, Montesquieu n'a-t-il pas dit qu'à voir des êtres noirs de la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, il était impensable que Dieu qui est si bon ait pu créer ces êtres-là ? N'est-ce pas Charles de Gaulle qui a dit : « Les Etats n'ont pas d'amis, ils recherchent leurs intérêts » ? Cette recherche d'intérêts passe par l'oubli des droits humains et la mise en esclavage de tant de peuples Noirs, hélas ! Les Kanaks en Nouvelle Calédonie, les Noirs des Caraïbes, les Noirs d'Afrique sont assujettis pour que la France soit comptée parmi les grandes puissances du Monde. Sarkozy, Hollande et Macron aujourd'hui n'ont pas dérogé à ce fondement de la politique française. Giscard d'Estaing, Mitterrand et Chirac avant eux avaient fait de même.

Radio France Internationale, RFI en sigle, est qualifiée de Radio du Monde. ?

Le monde entier a donc entendu le Journal Afrique de RFI de lundi 15/01/2018 à 13 h 30', heure de Kinshasa. Au cours de ce journal parlé, il a été clairement précisé que les efforts de la Belgique pour amener l'UE à des mesures plus fermes à l'encontre du régime putschiste et criminel de Kinshasa ne sont d'aucun effet. La France et l'Espagne ont besoin de ces putschistes criminels, assassins du peuple congolais, pour des contrats miniers juteux et la prospérité de leurs affaires, notamment celles de TOTAL et ORANGE, éventuellement de Bolloré, comme en Côte-d'Ivoire, au Togo, au Gabon et au Congo Brazzaville voisin où ils ont maintenu Sassou, marchant sur les cadavres des congolais d'en face, pour les mêmes raisons économiques. Le Portugal lui aussi esclavagiste, vient de s' ajouter à la France et à l'Espagne et veut faire des affaires, sans doute louches, avec les putschistes en place en RDC.

De toute évidence, avec des Etats d'Europe aussi déterminés à ignorer les peuples noirs d'Afrique, à armer des putschistes contre les peuples qu'ils cherchent à asservir, qu'y a-t-il encore de commun entre eux et notre peuple qu'ils cherchent à réduire à l'esclavage par de petits potentats noirs, garants de leurs intérêts économiques mesquins ? Rien.

Ainsi se vérifie le proverbe congolais qui dit : « Si tu constates qu'un petit poussin remplit toute une marmite, sache que la maman poule est en-dessous ». C'est dire que l'arrogance constatée des putschistes qui veulent confisquer le pouvoir en RD Congo vient des appuis diplomatiques reçus de ces quelques Etats esclavagistes d'Europe.

Le peuple congolais (Eglise catholique, Société Civile, Opposition véritable et non opportuniste de Kamerhe ou Ndjoli, le peuple congolais tout entier) est averti qu'il doit compter sur lui-même et se prendre en charge. Il faut donc s'organiser. Mais à quand cette organisation car il faut faire émerger les revendications du peuple collectivement ? Le discours qui tend à dire que l'Opposition a échoué n'analyse pas bien les faits. Le poussin putschiste est armé en cachette pour intimider le peuple par une présence massive des policiers dans les rues. Ses policiers tuent et rien ne change. Comme au Togo. C'est cela le motif du découragement du peuple. Il s'avère ainsi que les congolais ont pour ennemis déclarés en Europe : la France, l'Espagne, le Portugal ; en Afrique : le Rwanda, l'Ouganda et les Putschistes. Et ces ennemis ont peur d'une révolution populaire qui emporterait tout sur son passage. Donc, ils font tout pour l'étouffer dans l'œuf. Voilà le scénario actuel.

La Syrie de Bachar El Assad s'est appuyée sur la Russie, l'Iran et la Turquie pour s'opposer aux USA, à la France et aux monarchies arabes qui cherchent à modifier la cartographie du Proche et du Moyen Orient. Et la Syrie, manifestement, est en train de récupérer la situation de son pays.

Les Congolais n'ont pas d'autre choix que de s'organiser en Nation consciente des enjeux, de s'assumer comme peuple, de prendre leur destin en mains en adultes et de passer à la vitesse supérieure, en sachant avec qui composer pour venir à bout de la France, de l'Espagne, du Portugal et des putschistes qui sont, eux et leurs parrains, tous criminels. Les Congolais doivent savoir que les Nations-Unies et la CPI sont des machins qui ne peuvent rien pour défendre le peuple congolais en dehors de leurs gesticulations et des discours soi-disant de condamnation. Ceux qui ont installé ces machins sont ceux qui veulent dominer le monde par des guerres et des rapines et que, donc, ils ne peuvent se détruire eux-mêmes en se faisant la guerre entre eux.

La criminelle crise politique de la R.D CONGO La criminelle crise politique de la R.D CONGO

Si les Congolais ne font rien et ne se contentent que de petits discours, des recours naïfs à la soi-disant Communauté internationale, demain, on va leur imposer le référendum constitutionnel, la fraude électorale, le maintien de Kabila, le partage de la dépouille de l'Etat Congolais tué par la balkanisation. Et ce sera fini du grand Congo d'aujourd'hui.

La criminelle crise politique de la R.D CONGO
Fatou Bensouda CPI

La prise en mains de notre destin commun est une question de courage, d'audace et de sagesse. C'est ici le lieu de rappeler le conte du chasseur. Après un séjour de quelques jours en forêt, il se rendit avec sa gibecière remplie de viandes à une rivière proche pour se laver. Une fois là, il voit un caïman s'avancer vers lui. Ramassant sa lourde gibecière pour fuir, il entend (voit) un lion venir dans sa direction. Faisant demi-tour, il grimpa péniblement sur l'arbre au bord de la rivière. Arrivé au beau milieu de l'arbre, il s'aperçoit qu'un serpent trônait (dessus) au sommet de l'arbre.

Après un moment de réflexion, il introduit la main dans sa gibecière et jette une cuisse d'antilope au caïman qui s'en empare et disparaît. Il fait de même pour le lion et celui-ci disparaît à son tour. Les deux ennemis d'en bas étant écartés, il tire à l'arc et atteint mortellement le serpent. Débarrassé de tous les ennemis, il put enfin jouir paisiblement de son butin.



A vous, vaillant peuple congolais, mes vœux de longévité, de sagesse, de courage et d'audace en ce début de l'année 2018.

A bon entendeur, salut.





MUAKA MATADI

19/01/2018
.
 
root
01 Février 2018, 11:52
Bill Gates dit vouloir développer une « super vache » contre la malnutrition en Afrique.

VIDEO. Une vache génétiquement modifiée pour l'afrique

Imaginez une « super vache », capable de produire plus de lait et de résister aux fortes chaleurs. Ce projet est le nouveau défi de Bill Gates. L’homme d’affaires souhaite développer une race génétiquement modifiée, qui pourrait s’adapter au réchauffement climatique et permettre de lutter contre la malnutrition, notamment en Afrique.

Le milliardaire américain a signé un chèque de 32 millions d’euros à l’Alliance mondiale pour les médicaments destinés au bétail (GALVmed). Cette organisation non gouvernementale, installée en Ecosse, mène des recherches pour rendre les vaccins pour les animaux plus accessibles.

Ce n’est pas la première fois que de telles recherches sont lancées. Le 23 juin 2017, des généticiens de l’Institut des sciences agroalimentaires de l’université de Floride avaient aussi annoncé le développement d’espèces de vaches génétiquement modifiées. En Afrique, la famine toucherait près de 20 millions de personnes, selon une estimation de l’ONU.



LE MONDE | 31.01.2018 à 17h51
 
root
31 Janvier 2018, 5:56
La vidéo de l'interpellation "vient invalider le récit du jeune homme"

Affaire Théo Luhaka : la vidéo de l'interpellation

"Tout cela va faire cesser les propos indignes qui sont portés contre la fonction de policier depuis le départ", estime l'avocat de l'un des fonctionnaires présents lors de l'interpellation.

La vidéo devrait jouer un rôle décisif dans l'enquête. Lundi matin, Europe 1 a révélé les images de l'arrestation et de la blessure de Théo L., en février 2017 à Aulnay-sous-Bois. Filmées par les caméras de vidéosurveillance de la ville, elles montrent que le bas de jogging du jeune homme est tombé dans l'échauffourée et ne lui a pas été enlevé par les policiers, pas plus que son caleçon, contrairement à ce qu'il a un temps affirmé.

L'enregistrement témoigne cependant de la grande confusion qui règne lors de ce contrôle d'identité qui dégénère, et le coup de matraque télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Ce dernier a reconnu dans un second temps qu'on ne lui avait pas baissé son pantalon.

Le récit de Théo "invalidé". "Cette vidéo vient invalider le récit fait par ce jeune homme qui dénonçait un viol collectif avec des policiers qui agissaient à plusieurs pour retirer les vêtements et porter délibérément un coup qui consisterait en une pénétration sexuelle", réagit Me Pascal Rouiller, avocat de l'un des fonctionnaires, interrogé par Europe 1.

"Un geste de violence" d'un des policiers. "Tout cela va faire cesser les propos indignes qui sont portés contre la fonction de policier depuis le départ", ajoute le conseil. "Reste qu'il y a un geste de violence de la part d'un des policiers, sur lequel celui-ci doit s'expliquer aujourd'hui."





Affaire Théo Luhaka : la vidéo de l'interpellation

14h14, le 29 janvier 2018 europe1.fr
 
root
28 Janvier 2018, 4:28
L’Institut Max-Planck de Stuttgart a révélé, mercredi 24 janvier, un robot mou de quatre millimètres aux capacités étonnantes. Il est capable de marcher, de ramper, de nager et de passer des obstacles. Les chercheurs souhaitent l’utiliser dans un but médical.

VIDEO. Un robot mou pour visiter le corps humain



Le professeur Metin Sitti, directeur de recherche, explique qu’il « pourrait être avalé ou inséré à travers la peau ». « Il pourrait ainsi traverser le système digestif ou urinaire », ajoute-t-il. L’un des objectifs est de délivrer des médicaments dans des zones précises du patient. Ce minirobot est fabriqué avec un polymère élastique dans lequel est intégré des particules magnétiques. Un champ magnétique externe permet ensuite de le manipuler.



LE MONDE | 26.01.2018 à 14h32
 
root
19 Janvier 2018, 22:34
VIDEO. Un ex-policier vénézuélien filme sa propre mort et devient une icône

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort

Au cours de l’opération, il avait posté plusieurs vidéos sur Instagram, vues des centaines de milliers de fois, dans lesquelles il affirmait vouloir négocier sa reddition. Ces images ont divisé l’opinion, certains dénonçant le "show" d’un "terroriste", d’autres le "martyre" d’un "héros".

Óscar Pérez, un inspecteur de la police scientifique, s’était fait connaître le 27 juin 2017, en attaquant le Tribunal suprême de justice et le ministère de l’Intérieur à partir d’un hélicoptère, à Caracas. Des grenades avaient notamment été lancées, sans toutefois faire de victimes.

Juste avant cette attaque, l’homme de 36 ans avait déclaré dans une vidéo appartenir à une coalition de militaires, de policiers et de civils opposés au gouvernement et réclamé la démission du président Nicolás Maduro. À l’époque, le pays était secoué par des manifestations quasi-quotidiennes, durement réprimées par les autorités.

Depuis cette date, il était recherché par la police et vivait dans la clandestinité. Il appelait régulièrement les Vénézuéliens à se soulever contre les autorités, notamment à travers des vidéos publiées sur les réseaux sociaux. En décembre 2017, il avait d’ailleurs filmé une opération au cours de laquelle lui et ses hommes avaient volé des armes et des munitions dans un bâtiment de la Garde nationale bolivarienne.


Garde nationale bolivarienne

Le 15 janvier, la police avait finalement réussi à le repérer dans un quartier situé dans l’ouest de Caracas, déclenchant une vaste opération afin de le capturer.

Selfies ensanglantés : l’opération filmée par Óscar Pérez



Au cours de cette opération, qui a duré plusieurs heures, l’ex-policier a posté une série de vidéos sur Instagram, toutes vues plus de 100 000 fois, prises à l’intérieur du bâtiment où il était retranché avec d’autres personnes armées. Bien que les comptes Instagram où elles avaient été postées initialement aient été supprimés, de nombreuses reproductions existent sur les réseaux sociaux.



Dans les premières vidéos, il se filme en gros plan, ses yeux clairs fixés sur l’objectif. Il indique que lui et ses hommes sont "en train de négocier" et que des civils se trouvent parmi eux . Il appelle également le peuple à continuer à "se rendre dans la rue" et dit à ses fils qu’il a "fait ça" pour eux.


L'une des premières vidéos postées par Óscar Pérez.

Dans d'autres vidéos, il filme ses négociations avec les forces de l’ordre. On aperçoit plusieurs policier à l’extérieur, auxquels il s’adresse.


Une partie des négociations avec les forces de l'ordre.

Dans les vidéos suivantes, Oscar Pérez apparaît le visage ensanglanté et des tirs retentissent. Il dit que lui et ses compagnons sont "en train de [se faire] tirer dessus avec des grenades" et qu'ils se font attaquer alors qu’ils ne tirent pas. Selon lui, les forces de sécurité "ne veulent pas" qu’ils se rendent : "Littéralement, ils veulent nous assassiner. Ils viennent de nous le dire." Il indique aussi que des "blessés" se trouvent parmi eux.

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort
Une opération policière conduite près de Caracas, le 15 janvier, a mené à la mort d’Óscar Pérez, un ex-policier connu pour s’être rebellé contre les autorités vénézuéliennes.

Tirs à répétition : l’opération filmée de l’extérieur



L’opération a également été filmée depuis l’extérieur du bâtiment où se trouvait Óscar Pérez. Dans la vidéo ci-dessous, qui aurait été transmise par les policiers, l’un d’eux tire en direction du bâtiment, qui disparaît alors dans un nuage de fumée.







Dans cette autre vidéo, prise de plus haut, on entend des tirs nourris et on voit également un énorme nuage de fumée au niveau du bâtiment où les rebelles sont retranchés. On entend crier à plusieurs reprises : "Ne tirez pas !"

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort
Nicolas Maduro

La mort d’Óscar Pérez confirmée 24 heures après

Les autorités ont annoncé seulement le lendemain la mort d’Óscar Pérez, de six autres "terroristes" et de deux policiers, ainsi que l’arrestation de six personnes. Selon elles, c’est le groupe d’Óscar Pérez, "fortement armé", qui a été à l’origine de l’affrontement, "malgré toutes les tentatives pour obtenir une reddition pacifique et négociée", ce qui aurait alors contraint les policiers à le "neutraliser".

De leur côté, des ONG de défense des droits de l’Homme ont évoqué "une possible exécution extrajudiciaire". Des spécialistes des questions militaires ont également dénoncé l'usage disproportionné d'un lance-grenades antichar lors de l’opération.

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort

Un "spectacle de pleurnichement" ou un "massacre" ?



Ces interprétations divergentes ont été reprises sur les réseaux sociaux, où de nombreux internautes ont suivi l’opération quasiment en direct. Ces différences de point de vue sont emblématiques de la polarisation politique qui existe au Venezuela.

Du côté des soutiens du gouvernement, certains ont traité Óscar Pérez de "terroriste", affirmant qu’il était à la tête d’un "groupe armé jusqu’aux dents" ayant "ouvert le feu contre la police", tout en rappelant l’attaque qu’il avait menée en juin dernier. Certains l’ont également accusé de s’être livré à un "show" avec ses vidéos, à l'image d'Iris Varela, ex-ministre du Service pénitentiaire (2011-2017). Alors que l’opération était encore en cours, elle a dénoncé un "show de pleurnichement".

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort



VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort

VIDEO. Policier qui appelait les Vénézuélien à se soulever est mort

observers.france24.com 18/01/2018
 
root
18 Janvier 2018, 20:00
DEVENIR PILOTE AIR FRANCE EN DEUX ANS SANS FORMATION PRÉALABLE ? C’EST POSSIBLE... ET PAS CHER

http://mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2018/january/DEVENIR-PILOTE-AIR-FRANCE-EN-DEUX-ANS-SANS-FORMATION-PREALABLE-C-EST-POSSIBLE.jpeg

Pour recruter des centaines de pilotes de ligne dans les années à venir, Air France va proposer sa propre formation en deux ans, ouverte au plus grand nombre, et rémunérée, révèlent Les Echos.

Si vous avez eu un moment d’arrêt en lisant le titre de cet article, nul besoin de vous pincer, vous n’avez pas rêvé. Air France va bien proposer une formation de pilote de ligne ouverte au plus grand nombre. La compagnie aérienne prévoit en effet d’embaucher environ 250 pilotes de ligne par an jusqu’en 2022, alors que la compagnie aérienne est en pleine période de croissance et doit aussi faire face à un certain nombre de départs à la retraite. Ces recrutements proviendront en partie de pilotes d’autres compagnies… mais aussi de cette formation baptisée “filière cadets”, révèlent Les Echos dans leur édition du 17 janvier.



Il n’y aura pas besoin de savoir piloter un avion pour postuler à ce cursus d’une durée de 20 à 24 mois, dans 3 écoles sélectionnées par la compagnie aérienne. Les principaux prérequis seront les suivants : “être de nationalité d'un pays de l'espace économique européen (Suisse incluse), parler français, avoir un bon niveau d'anglais, un bon niveau d'études et satisfaire aux tests d'aptitude médical”. Un simple diplôme du baccalauréat pourra même suffire, s’il a été suivi des épreuves théoriques de la licence ATPL de pilote de ligne.



Là où il faudra surtout faire la différence, c’est dans le mental. Les candidats devront effectuer une “batterie de tests de personnalité et d’agilité cognitive” pour vérifier qu’ils pourront bien résister en vol à des situations de stress. Mais, bonne nouvelle, il n’y a pas de limite d’âge pour candidater, et “le port de lunette n’est pas rédhibitoire”. Cerise sur le gâteau, alors que la plupart des formations pour devenir pilote sont hors de prix, c’est carrément un cursus rémunéré que propose Air France ! Les postes à pourvoir ensuite seront ceux de copilotes dispatchés entre les Airbus A320 d’Air France et les Boeing 737 de Transavia France, sa filiale low cost. Alors, tenté ? Les dépôts de candidature seront possibles dès le 31 janvier et la première promo’ débutera sa formation au mois de juin.

BERTRAND GUAY / AFP
PUBLIÉ LE 17/01/2018 À 11H27 www.capital.fr
 
root
18 Janvier 2018, 19:45
Des podiums aux magazines, les mannequins africains courtisés

VIDEO. Côte d’Ivoire - Les mannequins africains courtisés
Des apprentis-mannequins apprennent à défiler lors d'un cours à l'agence de Fatim Sidimé, top model ivoirienne, le 20 décembre 2017 à Abidjan

"Allez! On regarde droit devant soi. On jette la jambe! On garde la ligne!", ordonne le chorégraphe Franck Akesse aux apprentis-mannequins, lors d'un cours de défilé de l'agence de Fatim Sidimé, top model ivoirienne.

Femmes et hommes, les aspirants aux podiums paient 15.000 F CFA (23 euros) par mois pour cette formation (6 mois), avec l'espoir de vivre plus tard de ce métier.

"Depuis que je suis toute petite, j'ai toujours voulu être mannequin", assure Kelly Godo, 21 ans, étudiante en Master de droit. "J'aimerais bien devenir une nouvelle Naomi Campbell ou une Awa Sanoko (mannequin ivoirienne, Miss Model of the World 2015)".

Les top models africains ont le vent en poupe. La Soudanaise Alek Wek, l'Ethiopienne Liya Kebede ou encore l'Angolaise Maria Borges trustent les couvertures de magazines comme les podiums.

En 2017, pour la première fois de l'histoire, un quart des mannequins engagés pour les défilés du printemps à New York, Paris, Londres et Milan n'étaient pas blancs (25,4%), selon un rapport du site spécialisé sur la mode The Fashion Spot, devenu une référence dans le milieu. Parmi ces mannequins non blancs, 10,3% étaient noirs et 7% asiatiques, sur 299 défilés et 8.832 apparitions de modèles.

Et en 2016, parmi les 20 top modèles les mieux payés au monde, il y en avait trois non blanches.

"Il faut apprendre et travailler mais j'espère que ça va marcher", dit Kelly Godo, qui a le soutien de sa famille et rêve d'un avenir dans le mannequinat.

- Expansion -

Malgré l'absence de chiffres concrets, les professionnels sont plutôt optimistes, jugeant leur métier en "pleine expansion" à tous les niveaux. Les mannequins africains "s'exportent" bien et il y a aussi beaucoup de travail à domicile: les capitales africaines sont devenues des rendez-vous importants de la mode, avec des "Fashion week" et des défilés internationaux à Abidjan, Lagos, Nairobi, Dakar, Capetown, Yaoundé, Johannesburg, Accra... Des shows notamment retransmis sur la chaîne Fashion Africa TV, consacrée presque uniquement aux défilés en Afrique.

"La mode pèse dans les économies et ici on n'a plus rien à envier à l'Occident, on peut tout faire", souligne le styliste le plus célèbre de Côte d'Ivoire, Reda Fawaz, selon qui près de 300.000 personnes travaillent dans le secteur en Côte d'Ivoire.

"Les mannequins sont intégrés dans le système. Il y en a pour les défilés, pour la pub, pour les visuels... Nous (créateurs), on essaie de les valoriser. Et ils peuvent vivre" de leur travail", assure-t-il.

- Promotion de la diversité -

La croissance de la mode en Afrique a même fait naître une nouvelle demande pour des mannequins femmes aux formes plus arrondies.

"Il y a des shows avec des mélanges de morphologie. Certains créateurs estiment que les mannequins qui les font vendre sont celles qui répondent aux normes de leur clientèle", explique Fatim Sidimé, qui a monté une agence de communication et de mannequinat: "la femme africaine est en général très arrondie" et certains optent ainsi pour des mannequins "plus en chair".

Indépendamment de la couleur de peau, "pour les défilés haute couture, on va aller vers des mannequins filiformes, grandes et minces", souligne Fatim.

VIDEO. Côte d’Ivoire - Les mannequins africains courtisés
Un mannequin présente un modèle de Reda Fawaz, styliste le plus célèbre de Côte d'Ivoire, le 26 novembre 2016 à Abidjan

Mais "il faut faire la promotion de la diversité: c'est une terre multicolore, il n'est pas question qu'on marginalise une couleur de peau", souligne-t-elle.

Les cachets pour les défilés sont variables. Une mannequin reconnue peut toucher entre 100.000 et 200.000 FCFA (150-300 euros) par créateur.

Mais le métier en Afrique n'est pas toujours rémunérateur.

Bien que très courtisé par les créateurs et marques, l'élégant Ivoirien Jean-Paul Daffot ne peut vivre uniquement de la mode et doit exercer un deuxième métier. "Je suis DG (directeur général) d'une société de construction et je suis top model", affirme-t-il, en évoquant la concurrence des amateurs et des réseaux sociaux qui font baisser les cachets.

- Défiler "pour rien ou pour des promesses" -

Mandjalia Gbané, Miss Côte d'Ivoire 2017, peut elle s'offrir un an sans défiler grâce à son titre.

Mais "il y a beaucoup de problèmes", confie-t-elle. "A part certains créateurs ou grandes marques, on a parfois du mal à se faire payer. Certains tentent de profiter, paient mal et tirent les cachets vers le bas. Il faut organiser tout ça et ça ira mieux".

Des mannequins en Afrique peuvent ainsi défiler pour 10 ou 20.000 (15-30 euros) voire "pour rien ou des promesses", explique-t-on dans le secteur.

"Il y a un avenir dans le mannequinat, (mais) il fallait structurer la profession et c'est ce qu'on fait en ce moment", commente Fatim Sidimé, qui dit se réunir régulièrement avec des créateurs, des mannequins et même des politiciens.

VIDEO. Côte d’Ivoire - Les mannequins africains courtisés
La top model ivoirienne Fatim Sidimé (c), le 15 décembre 2017 à Abidjan

Ce métier, "c'est dur, mais c'est comme ça dans tous les secteurs". Et si certains mannequins ne font que "2 ou 3 shows" en un mois, ils peuvent toutefois être payés "plus qu'un citoyen lambda", souligne-t-elle.

Lors des Awards africains du mannequinat à Abidjan, la ministre ivoirienne de l'Education nationale, Kandia Camara, a appelé de ses voeux la création d'une école de mannequinat, soulignant que c'était un secteur pourvoyeur d'emplois.



A 18 ans, la lycéenne Gnimimeto Koné, 1m83 et déjà très remarquée sur les podiums, assure qu'elle ne va pas arrêter les études mais regarde clairement vers la mode: "J'adore ça!", dit-elle. "A chaque défilé, on touche (...) On peut en vivre". "J'espère être un grand mannequin international, si je reçois un coup de fil..."

18 JAN 2018 AFP
 


.
website security
 
Top