Cliquez ici!

Gauche
Droite
×


Google: Yahoo: MSN:

Commencez votre essai gratuit de 30 jours.

Accueil

Bienvenue

Vous n'êtes actuellement pas connecté(e). Vous pouvez, soit vous enregistrer totalement gratuitement et rapidement, soit vous connecter avec votre login et votre mot de passe.


Statistiques

Statistiques Il y a 41 membres enregistrés qui ont posté un total de 2 480 messages et 2 440 sujets
Le dernier membre enregistré est : billy
Le record de visiteurs simultanés sur le website a été de 103 visiteurs: 15 Juin 2015, 13:42

Qui est en ligne

Statistiques

Il y a 13 visiteur(s) sur le website: 0 membre(s) (dont 0 invisible(s)) et 13 invité(s)
Légende : Administrateur, Modérateur global, Modérateur, Membre
» Googlebot (bot)

Il y a 0 membre qui a visité ce website aujourd'hui, dont 0 invisible(s)

Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd'hui

Aucun événement n'est prévu sur le calendrier pour les 10 prochains jours

VIDEO. Trump annonce la vente d'un avion qui n'existe pas

Par root, 12 Janvier 2018, 18:37 (0 commentaire)
Trump annonce la vente de F-52 à la Norvège... un avion qui n'existe que dans le jeu vidéo Call of Duty

VIDEO. Trump annonce la vente d'un avion qui n'existe pas
Le président américain serait-il un passionné de jeux vidéo?

ÉTATS-UNIS - Nouvelle bourde pour Donald Trump. Mercredi 10 janvier au soir, lors d'une allocution en compagnie de la première ministre norvégienne Erna Solberg, le président américain a annoncé la livraison d'avions militaires F-52 au pays européen, signe de l'intensification des relations entre les deux nations (voir la vidéo en tête d'article).

Seulement, le Wahsington Post révèle que ces avions en question n'existent pas... sauf dans le jeu vidéo "Call of Duty: Advanced Warfare."

"En novembre, nous avons commencé à livrer les premiers chasseurs F-52 et F-35. (...) Nous en livrerons 52 au total, dont certains sont déjà arrivés avec un peu d'avance sur le calendrier", a ainsi lancé Donald Trump comme vous pouvez le voir ci-dessous. (Vidéo en anglais).

Les cause de cette bourde? Le média américain imagine que Donald Trump a confondu le nombre d'appareils concernés par la transaction et un modèle d'avion militaire américain, comme le F-35 Lightning II, par exemple.



Lockheed Martin, l'entreprise qui produit les avions de combats -réels- de l'U.S Air Force a déclaré dans un communiqué que le gouvernement norvégien avait acheté 40 F-35, sans préciser si un éventuel appareil nommé F-52 était en développement.



Pour le moment, cet avion existe uniquement dans une édition de la populaire franchise Call of Duty. Dans le jeu, les joueurs sont à la barre d'un appareil qui livre un combat au dessus d'un canyon, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Quant à la question de savoir si le président américain est un fan du jeu vidéo en question, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders n'a pas souhaité répondre.



Par Anthony Berthelier 11/01/2018 20:42 CET | huffingtonpost.fr


RDC: Le vatican apporte son soutien au CLC suite à la marche

Par root, 07 Janvier 2018, 12:42 (0 commentaire)
Le Saint-Siège apporte son soutien au «Comité laïc de coordination»

RDC: Le vatican apporte son soutien au Comité laïc de coordination suite a la marche du 31 decembre 2017
Sans prendre position, le Saint-Siège a toutefois reconnu la légitimité des actions menées par le Comité laïc de coordination de l'Eglise catholique (photo d'illustration)

La nonciature apostolique condamne « la réaction disproportionnée des Forces de sécurité » congolaises le 31 décembre dernier contre des manifestations qu’elle qualifie de « pacifiques ». Elle indique que 134 paroisses ont été encerclées par des policiers et/ou des militaires. Et alors que les autorités minimisent le soutien apporté par l’Eglise au Comité laïc de coordination, à l’initiative de ces mouvements, la nonciature réitère à l’inverse la légitimité de cette organisation.
Dans une circulaire interne adressée aux évêques, l'ambassadeur du Vatican indique que le Comité laïc de coordination de l’Eglise catholique « a personnalité juridique et peut organiser des initiatives dans tout le territoire de l’Archidiocèse ». Une manière de reconnaître la légitimité des actions menées le week-end dernier par cette organisation.

RDC: Le vatican apporte son soutien au Comité laïc de coordination suite a la marche du 31 decembre 2017

Et cette lettre va plus loin. Evoquant la « popularité de la marche du 31 décembre », le Nonce apostolique souligne qu’ « il faut se préparer à répondre aux éventuelles adhésions dans votre circonscription ecclésiastique ».

Le Saint-Siège ne prend pas position, mais il rappelle que ces initiatives relèvent de la doctrine catholique. « Chaque catholique a le droit de s’engager dans la société », commente un responsable. Cette lettre est perçue comme « un encouragement à l’intérieur de l’Eglise », poursuit cette source.

Cette circulaire est diffusée au moment où le Conseil des ministres a condamné vendredi « un cycle de violences pour perturber le processus électoral en cours ». Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement appelle « toutes les Eglises à la neutralité ». Le gouvernement met en garde « les organisateurs contre toute récidive ».

RDC: Le vatican apporte son soutien au Comité laïc de coordination suite a la marche du 31 decembre 2017

Exprimant « ses condoléances à toutes les communautés de fidèles qui ont été empêchés de célébrer la messe en l’honneur de la Sainte famille ou qui ont subis des dégâts humains » c’est-à-dire morts d’hommes, l’ambassadeur du Vatican dans le pays rappelle que sur appel du Comité Laïc de Coordination (CLC), « un groupe d’intellectuels catholiques » qu’une marche pacifique avait été organisée pour « exiger l’implémentation intégrale de l’Accord de Saint Sylvestre » signé un an avant.

Et face à cet exercice du « droit comme citoyen de s’engager dans la vie sociale du pays », les chrétiens catholiques ont fait l’objet d’une « réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises qui n’a pas respecté le caractère pacifique de cette démonstration ».

Faisant part du bilan provisoire, la Nonciature Apostolique note tout de même qu’il « n’est pas encourageant comme le soulignait sa première note technique du 3 janvier 2018 / 134 paroisses ont été encerclées par des policiers / militaires ; au moins 2 paroisses n’ont pu célébrer la messes ; autres 5 ont dû interrompre la célébration liturgique à cause de la présence des militaires au-dedans de l’Eglise ; gaz lacrymogène a été lancé dans l’enceinte de 10 paroisses ; etc. ces statistiques sont une base objective qui ne peut qu’augmenter dans les jours suivant, quand nous aurons eu la possibilité d’autres rapports » conclut la lettre.

La lettre du Nonce Apostolique a été rendue publique au même moment qu’un Conseil des ministres du gouvernement du vendredi 5 janvier 2018 condamnait ce qu’il considère comme étant « un cycle de violences pour perturber le processus électoral en cours ». Dans un compte rendu lu par son porte-parole Lambert Mende et sur un ton menaçant, le gouvernement rappelle « sa laïcité » et appelle « toutes les Eglises à la neutralité » tout en mettant en garde « les organisateurs contre toute récidive ».



RDC: Le vatican apporte son soutien au Comité laïc de coordination suite a la marche du 31 decembre 2017
RDC: Le vatican apporte son soutien au Comité laïc de coordination suite a la marche du 31 decembre 2017

Par RFI et afriwave.com Publié le 07-01-2018


VIDEO. Remplacer le franc CFA par le bitcoin?

Par root, 06 Janvier 2018, 16:59 (0 commentaire)
Et si le bitcoin remplaçait le franc CFA ?

La monnaie virtuelle peut apparaître comme une solution aux limites du système financier en vigueur dans l’ouest du continent. Pas si simple, décryptent le professeur d’économie Jérôme Mathis et le doctorant Daniel Ouedraogo.

VIDEO. Remplacer le franc CFA par le bitcoin?

Dans un contexte de faible bancarisation et de pénétration accrue de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne, le nombre d’utilisateurs de services bancaires mobiles gagne en importance. Cette tendance ouvre la voie aux cryptomonnaies, notamment de la plus populaire d’entre elles : le bitcoin. Certains observateurs suggèrent qu’il remplace la devise nationale, comme le naira au Nigeria. Un tel scénario est-il souhaitable pour la zone CFA dont la monnaie est sous le feu des critiques ?



Plusieurs raisons expliquent l’engouement actuel du continent africain pour le bitcoin. Les téléphones portables, avec leur lot d’applications mobiles, constituent en certains endroits d’Afrique subsaharienne une alternative à la carence d’infrastructures physiques de services bancaires de proximité (guichets et distributeurs automatiques). Grâce à cette dématérialisation, il n’a, par exemple, jamais été aussi simple pour un citadin de transférer de l’argent à des proches situés en zone rurale. Le service bancaire mobile rend effective la dématérialisation de la chaîne de transfert jusqu’à son dernier maillon : le retrait en espèces. Or c’est justement ce dernier maillon que les cryptomonnaies permettent à leur tour de dématérialiser.



Réduire l’économie informelle

Le recours à une monnaie virtuelle, comme le bitcoin, est ressenti par les utilisateurs comme un gage de sécurité contre le vol. Un risque auquel sont exposés de nombreux commerçants, dont les clients ne disposent pas de carte bancaire, et qui ont pour habitude de détenir de fortes sommes en liquide pour leurs transactions.

Par ailleurs, l’usage d’une monnaie autonome de toute Banque centrale, comme le bitcoin, est vécu en certains endroits comme une opportunité pour les populations de s’affranchir d’une politique monétaire qui serait conduite de manière irresponsable. Tout le monde a en mémoire les épisodes désastreux d’hyperinflation de la République démocratique du Congo en 1994, de ceux du Zimbabwe durant les années 2000 ainsi que ceux vécus par le Venezuela depuis près de trois ans maintenant.

Pour peu que les gouvernements mettent en place des outils de traçabilité, l’adoption d’une cryptomonnaie pourrait contribuer à réduire l’économie informelle. Car les barrières à l’entrée du système bancaire traditionnel, et en particulier l’importance des procédures administratives, découragent de nombreux citoyens d’y adhérer, notamment ceux qui sont faiblement scolarisés.

Nonobstant l’attrait populaire actuel pour la cryptomonnaie en zone CFA, deux précautions majeures nous paraissent indispensables pour accompagner sa diffusion. D’une part, si les utilisateurs accueillent à bras ouverts la sécurité physique offerte par une monnaie dématérialisée, ils s’exposent, bien souvent sans le savoir, à une insécurité d’ordre informatique. Car le monde du bitcoin est, depuis ses origines, peuplé de pirates informatiques détroussant les porteurs de bitcoins qu’ils croisent sur leurs routes de navigation.

De plus, et de manière plus préoccupante pour les victimes, un vol en bitcoin n’est jamais remboursé. L’avantage d’un compte bancaire est que l’établissement financier est chargé d’assurer ses clients, même ceux victimes de piratage informatique. On n’ose imaginer le drame d’un commerçant qui, voulant se prémunir du vol en espèces CFA de la recette d’une journée, opte pour un compte bitcoins en ligne et finit par se faire dérober l’épargne d’une vie. Pour résoudre ce problème, il faudrait que soient développés des produits d’assurance destinés aux comptes détenus en cryptomonnaies.



Volatilité

D’autre part, la valeur des monnaies virutelles en général, et celle du bitcoin en particulier, est très volatile. Certaines d’entre elles voient leur cours chuter jusqu’à les faire disparaître, tandis que d’autres, comme le bitcoin, s’apprécient au point de répandre un désir de spéculation chez le néophyte. La variation des cours fait alors le bonheur des uns et le malheur des autres. La redistribution de richesse s’exerce de manière aléatoire et chaotique, au gré de la valse des comportements spéculatifs. Cette volatilité expose donc tout détenteur de cryptomonnaie à un risque conséquent d’érosion de son pouvoir d’achat.

C’est principalement pour répondre à cet aléa que les monnaies traditionnelles, comme l’euro, le dollar ou le franc CFA, sont pilotées par des Banques centrales. Celles-ci mettent en œuvre de puissants outils pour assurer notamment la stabilité monétaire, quitte à faire usage de leurs réserves de changes bien pourvus en devises et en or. Sur ce plan, la comparaison entre la sécurité offerte par le bitcoin et celle du franc CFA est sans appel. D’un côté, le cours de la cryptomonnaie en vogue n’est soutenu par aucune autorité ni agent économique. De l’autre, le franc CFA est ancré à l’euro, et bénéficie d’une garantie illimitée de convertibilité offerte par la Banque centrale européenne, qui constitue, quoi qu’en disent ses détracteurs, l’une des Banques centrales les plus puissantes du monde. La réduction de la volatilité du cours de la cryptomonnaie devrait donc passer par une gestion centralisée.



Si l’adoption d’une cryptomonnaie comme le bitcoin en zone CFA pourrait permettre de parachever le processus de dématérialisation engagé, sa sécurisation par un système d’assurance implique son intégration au système bancaire actuel. Ce qui s’oppose de front à l’idéologie d’affranchissement de ses créateurs. Mais l’usage en décidera peut-être autrement.



Jérôme Mathis est professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, auteur du livre La Finance au cœur de nos vies (éd. Le tremplin des idées) et Daniel Ouedraogo est doctorant en économie à l’Université Paris-Dauphine.





Par Jérôme Mathis et Daniel Ouedraogo
LE MONDE Le 05.01.2018 à 16h05


Hotel JiJi (example)

Four stars Hotel with swimming pool

  • Classe!

    Our rooms are spacious and modern. Large swimming pool.

    Reserve today
  • Nice Hotel!

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent volutpat, lectus non lacinia luctus, dolor ante luctus justo, et consequat elit odio nec sem.

    More
  • Come visit us!

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent volutpat, lectus non lacinia luctus, dolor ante luctus justo, et consequat elit odio nec sem. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

    More

Rechercher

 
 

Newsletter

Vous devez être enregistré pour pouvoir vous inscrire à la newsletter du forum

.
website security
 
Top