Cliquez ici!

Gauche
Droite
×


Google: Yahoo: MSN:

Accueil

Bienvenue

Vous n'êtes actuellement pas connecté(e). Vous pouvez, soit vous enregistrer totalement gratuitement et rapidement, soit vous connecter avec votre login et votre mot de passe.


Statistiques

Statistiques Il y a 40 membres enregistrés qui ont posté un total de 2 445 messages et 2 405 sujets
Le dernier membre enregistré est : Graig2105
Le record de visiteurs simultanés sur le website a été de 103 visiteurs: 15 Juin 2015, 14:42

Qui est en ligne

Statistiques

Il y a 10 visiteur(s) sur le website: 0 membre(s) (dont 0 invisible(s)) et 10 invité(s)
Légende : Administrateur, Modérateur global, Modérateur, Membre
» Googlebot (bot)

Il y a 0 membre qui a visité ce website aujourd'hui, dont 0 invisible(s)

Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd'hui

Aucun événement n'est prévu sur le calendrier pour les 10 prochains jours

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille

Par root, 05 Septembre 2017, 17:46 (0 commentaire)
VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille

Au Rwanda, c'est toujours l'inquiétude autour de la disparition de l'opposante et ex-candidate à la présidentielle, Diane Rwigara. Deux jours après que la police rwandaise s'est rendue à son domicile pour effectuer une fouille et saisir du matériel dans le cadre d'une enquête pour évasion fiscale, des voix s'élèvent pour dire leurs craintes. Quatre autres membres de sa famille n’ont plus donné signe de vie. La police rwandaise dément avoir procédé à son arrestation.

Je lui ai envoyé un SMS (mercredi) soir, je l'ai aussi appelée. Son téléphone est éteint, le téléphone de son frère est éteint, le téléphone de sa sœur est éteint. Sa mère ne répond pas au téléphone. En fait, ça raccroche quand j'appelle. Je ne sais pas quoi faire, ni où la trouver. Si l'information qu'elle a disparu est vraie, c'est une grande source d'inquiétude, car quand les gens disparaissent, ils ne reviennent pas toujours. Je suis donc très inquiet pour sa vie.
Robert Mugabe
01-09-2017 - Par Léa-Lisa Westerhoff


Des images privées de l’espoir présidentiel du Rwanda, Mme Diane Shima Rwigara, ont été divulguées.

Les images, qui ont été prises dans une période inconnue, montrent la dame de 35 ans complètement nue. Elle est également vue souriante en posant pour les photographies sur un canapé en cuir marron.

On ne sait toujours pas qui a diffusé ces photos qui sont apparues pour la première fois sur les groupes ougandais WhatsApp.
Rwigara, dont le père millionnaire, Assinapol Rwigara, est décédé dans un accident de la route en 2015, a annoncé cette semaine ses ambitions présidentielles lors d’une conférence de presse à Kigali au Rwanda.

«Quand le temps vient pour que les dirigeants quittent le pouvoir, ils trouvent des excuses pour rester et disent que ce sont les gens qui leur demandent de continuer à diriger. C’est une mauvaise habitude à travers le continent», a-t-elle déclaré au magasine ” The East African”.

«Le FPR n’a pas réussi à lutter contre la pauvreté ni à assurer la sécurité et la justice. Ce que le FPR n’a pas fait au cours des 23 dernières années, ils ne peuvent pas le faire dans les années à venir. En tant que président, je vais m’assurer que tout cela soit fait», a déclaré Diane Shima Rwigara lors de son point de presse.

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille

Des zones d’ombre autour de l’affaire Diane Rwigara

Il y a quatre jours, un frère de l'opposante rwandaise Diane Rwigara, qui vit aux Etats-Unis, avait annoncé, inquiet, que Diana, sa mère et une autre de ses soeurs étaient portées disparues à Kigali après avoir été arrêtées par la police. Mais voilà que ce lundi 4 septembre la police a annoncé avoir interpellé, pour raisons d'enquête, l'opposante ainsi que deux autres membres de sa famille, alors qu'ils se trouvaient à leur domicile dans la capitale rwandaise. Retour sur une affaire rocambolesque et qui renferme de nombreuses zones d'ombre.

Ce qui est sûr, c’est que Diane Rwigara, sa soeur et sa mère étaient lundi soir aux mains de la police, alors qu’une vidéo sur leur arrestation qui circule sur les réseaux sociaux ne permet pas de faire la lumière sur ce qui s'est passé au cours des quatre derniers jours.

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille
Diane et sa maman

Elle aurait été tournée lundi à son domicile et on y voit l'opposante s'en prendre à un officier de police à qui elle demande pourquoi elle et sa famille sont « persécutées ». Et le policier de répondre, sur un ton plutôt calme, qu'ils le sauront « une fois au poste de police ».

Diane Rwigara sort alors de ses gonds. « Comment voulez-vous qu'on aille à la police, alors que vous nous avez enfermés ici ? », s'emporte-t-elle, en accusant la police rwandaise d'avoir pris tout leur argent et leurs téléphones, « Vous êtes des voleurs », accuse-t-elle, mais le policier ne perd pas son calme et explique qu'ils iront « à pied ».

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille
Diane, sa soeur et leur maman

« Alors ne mentez plus aux journalistes. Dites aux journalistes que vous nous aviez enfermés ici », rétorque Diane Rwigara et d'accuser : « Vous persécutez ma famille uniquement parce que j'étais candidate à la présidentielle ». Puis, les trois membres de la famille Rwigara ont été emmenés au poste de police.

Lundi soir, les questions sans réponse sont très nombreuses. Où étaient Diane Rwigara et sa famille, ces derniers jours ? Pourquoi est-ce qu'elles n'ont pas donné de signe de vie depuis jeudi ? Pourquoi est-ce que la police rwandaise aurait, dans un premier temps, confisqué leurs téléphones ? Et enfin, comment expliquer ce qui ressemble à une arrestation en deux temps ?



VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa familleL'un des frères de l'opposante Diane Rwigara, qui vit aux Etats-Unis, s'alarme de la disparition de sa soeur ainsi que de quatre autres membres de sa famille. La police elle dément la disparition de l'ex-candidate à la présidentielle et affirme s'être rendu à sa résidence dans le cadre d'enquêtes préliminaires sur des suspicions d'évasion fiscale.

RFI a joint Théo Badege, le porte-parole de la police rwandaise.

« Du fait d'enquêtes sur des accusations d'évasion fiscale de son entreprise familiale, la police a affectué des recherches au domicile de Diane Rwigara hier (mardi NDLR) », nous explique Théo Badege.

RFI : Diane Rwigara était-elle là ?

« Oui elle était là. »

RFI : comment expliquez-vous qu'aucun de ses téléphones ne répond et que les personnes qui ont sonné à son domicile n'ont pas reçu de réponse ?

« Je n'ai pas d'explication pour cela. Je peux juste vous confirmer que nous avons fouillé son domicile et que, dans le cadre de l'enquête des objets qui pourraient constituer des preuves, peuvent être saisis comme des ordinateurs, des documents, même des téléphones peuvent être saisis. Mais elle n'a pas été arrêtée ; aucun des membres de sa famille n'a été arrêté. »

RFI : pourquoi n'ouvrez-vous pas une enquête sur sa disparition vu que sa famille dit qu'elle a disparu ?

« Nous n'avons reçu aucune plainte disant que Diane Rwigara ou des membres de sa famille ont disparu, donc pourquoi ouvrir une enquête ? »



VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille
Sozie de Diane Rwigira ?

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille

VIDEO. Rwanda - Arrestation de Diane Rwigira et sa famille

Par RFI Publié le 05-09-2017


RD Congo : A quel jeu jouent le MLC et l'UNC

Par root, 31 Aout 2017, 14:35 (0 commentaire)
Le 27/04/2017, les jeux ont été parfaitement clarifiés en politique congolaise : il y a eu signature précipitée de ce que la Majorité Présidentielle a qualifié d’Arrangement particulier. Un document mijoté, concocté et taillé sur la mesure de leurs intérêts conjoints par la Majorité Présidentielle élargie à sa fausse opposition, censée la crédibiliser sur le plan international.

RD Congo : A quel jeu jouent le MLC et l'UNC

La fausse opposition dont question est composée notamment de : MLC de Jean-Pierre Bemba, de l’UNC de Vital Kamerhe, de l’opposition dite républicaine d’un certain Kengo wa Dondo ainsi que du frauduleux Rassemblement d’Olengha-Nkoy.

RD Congo : A quel jeu jouent le MLC et l'UNC



Pourquoi fausse opposition ? Parce que, dans l’espace politique congolais, une opinion assez répandue veut qu’on ne vive pas éternellement dans l’opposition. Ainsi, comme le seul employeur « politiquement et financièrement efficace » reste la Majorité Présidentielle qui vit sur les moyens de l’Etat, tout parti dit d’opposition alimentaire qui sent pointer la misère à sa porte, se laisse facilement acheter et crie avec les loups de la Majorité Présidentielle. C’est le cas notamment du MLC dont Babala, après avoir fait son cinéma en refusant de signer ledit Arrangement le 27/04/2017, est allé le signer environ 48 heures après au nom du MLC.



C’est le cas de Kamerhe qui, lui, l’a signé le 27 avril même. Lorsque ces deux partis refusent aujourd’hui de siéger au sein du CNSA « made in Majorité Présidentielle » en prétextant qu’il n’est pas conforme à l’Accord politique du 31/12/2016, alors qu’il est l’émanation du fameux Arrangement du 27/04 qu’ils ont signé, à quel jeu se livrent-ils ? Jacques Ndjoli, le traitre aux élections de 2011 avec son joker de Ngoy Mulunda, tous deux auteurs de la crise actuelle pour avoir proclamé de faux résultats et de l’élection présidentielle et des élections législatives, comme un certain Abbé Malu-Malu en 2006, il veut tromper quelle couche de la population ?
Peuple Congolais, ouvrez l’œil. Et le bon.



RD Congo : A quel jeu jouent le MLC et l'UNC

MUAKA MATADI
18/08/2017


RDC: Assassinat de deux experts de l'ONU drôle de conclusion

Par root, 31 Aout 2017, 12:12 (0 commentaire)
L’enquête en rapport avec l’assassinat, en janvier 2017, de deux experts des Nations-Unies dans la province du Kasaï Central a abouti, selon radio Okapi, captée à Kinshasa lundi 14/08/2017 au soir, à la confirmation de leur assassinat et du lieu où s’est produit celui-ci. Mais, selon la même source, à ce stade de l’enquête, on n’a pas pu identifier les auteurs du crime, et la milice de Kamuena-Nsapu ne peut être, elle non plus, mise hors de tout soupçon, selon la même source.

RDC: Assassinat de deux experts de l'ONU drôle de conclusion

Drôle de conclusion

Elle soulève, de notre point de vue, des questions de fond que voici :
  • La première : Les Nations-Unies ont environ 19.000 hommes des forces armées et de police en RDC, depuis 1999 lesquelles ont reçu mandat de se porter au combat, en cas de nécessité, pour défendre les civils congolais. Lorsqu’on entend parler de 80 fosses communes en moins d’un an, il y a lieu de se demander à quoi servent ces Nations-Unies en RDC à accompagner le gouvernement Kabila dans le massacre des Congolais au Kivu pour faciliter la balkanisation et au Kasaï pour intimider la population ? Gouvernements à la tête desquels il a mis les Kasaïens comme pour les piéger !
  • La deuxième : Dans une région en ébullition, il est supposé que, pour raison de sécurité, les experts des Nations-Unies devaient être escortés par des éléments des Nations-Unies. Etait-ce le cas ou non ? Si non, pourquoi ne l’a-t-on pas fait ?
  • La troisième : On parle de deux policiers congolais commis à la sécurité des experts et de 4 jeunes gens de la région comme guides. Que sont devenues ces six personnes d’origine congolaise ? N’y-a-t-il eu aucun rescapé ? Et au moment de l’attaque, qu’ont fait les policiers « armés » ? Que sont devenus les policiers arrêtés à Kananga en rapport avec cette affaire et dont on disait qu’ils s’étaient évadés de prison ? A-t-on un procès-verbal de leurs déclarations ou celui-ci aussi a disparu ?
  • La quatrième : De tels experts, pour une mission aussi périlleuse, sauf légèreté incompréhensible et blâmable, devaient avoir un GPS sur eux pour permettre de les localiser. Etait-ce le cas ? Si oui, peut-on localiser les détenteurs de ces appareils à l’heure qu’il est ?
  • La cinquième : Globalement, a-t-on trouvé leurs corps ? De quelle manière ont-ils été tués : par balle ou par machette ? Le mode opératoire de leur assassinat ne peut-il pas indiquer de quel côté se trouveraient les criminels ?
  • La sixième : Qui avait intérêt à les éliminer, puisque témoins gênants : l’Etat congolais ou la milice Kamuena-Nsapu ?
  • La septième : Toute maladie a sa (ses) cause (s). Toute crise politique est une crise sociale. Elle est le symptôme d’une pathologie sociale. En ce qui concerne la crise qui a plongé le Kasaï dans une catastrophe humanitaire, quelles en sont les causes ? Comment en est-on arrivé à assassiner sommairement le chef Kamuena-Nsapu ? Quel crime avait-il commis ? Sa population appelée milice s’est-elle soulevée sans raison objective ou était-ce en application du droit de légitime défense contre un pouvoir qui terrorisait déjà le Nord-Kivu et le Bas-Congo, s’en prenant finalement au Kasaï et refusant toute décrispation politique dans le pays ?
  • La huitième : Si le pouvoir de Kabila n’a rien à se reprocher, pourquoi s’oppose-t-il obstinément à une enquête internationale indépendante ? N’y a-t-il pas là un indice de sa culpabilité ou va-t-on fermer les yeux là-dessus moyennant des enveloppes sous la table, comme ce fut le cas à l’époque de Mobutu ?
  • La neuvième : N’a-t-on pas à faire à un pouvoir qui ne fait rien pour le développement de la RDC ; qui puise dans le Trésor public pour provisionner ses comptes dans les paradis fiscaux ou pour corrompre afin d’étouffer des affaires gênantes ; qui massacre et viole des femmes sans jamais être inquiété par la soi-disant CPI (aucune enquête véritable à ce jour) ; dont l’essentiel de son activité consiste à enterrer avec pompe des musiciens qui meurent et à les décorer à titre posthume, soit à décorer des sportifs, mais à refuser un enterrement digne de son rang à Etienne Tshisekedi depuis bientôt sept mois !



La rhétorique de la communauté occidentale et africaine, complice, ne semble guère l’émouvoir. Car, « chien qui aboie ne mord pas ». C’est d’autant vrai que la route de l’opportunisme est spacieuse et beaucoup passent par là ; étroite et resserrée est celle des principes justes et peu nombreux passent par là.

RDC: Assassinat de deux experts de l'ONU drôle de conclusion

La conclusion de l’enquête, selon radio Okapi, vise-t-elle à classer le dossier actuel comme celui de l’Ambassadeur Bernard de France il y a environ 24 ans ?



MUAKA MATADI
17/08/2017


Hotel JiJi (example)

Four stars Hotel with swimming pool

  • Classe!

    Our rooms are spacious and modern. Large swimming pool.

    Reserve today
  • Nice Hotel!

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent volutpat, lectus non lacinia luctus, dolor ante luctus justo, et consequat elit odio nec sem.

    More
  • Come visit us!

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent volutpat, lectus non lacinia luctus, dolor ante luctus justo, et consequat elit odio nec sem. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

    More

Rechercher

 
 

Newsletter

Vous devez être enregistré pour pouvoir vous inscrire à la newsletter du forum

.
website security
 
Top